Présentation

Le Centre de recherche sur les Risques et les Crises (CRC) a été créé en janvier 2008 en vue de renforcer la recherche et la formation dans le domaine de la prévention des risques et de la gestion des crises de MINES ParisTech / PSL Research University.

A ce titre, le CRC est à l’origine de la création en 2003 de la spécialité doctorale « Sciences et génie des activités à risques » (SGAR) au sein de l’école doctorale « Sciences des métiers de l’ingénieur » (SMI, ED n°432). La même année, il a été un acteur important de la création de la société Preventeo, éditrice de logiciels d’aide à la maitrise des risques. En 2004, il a créé le Mastère Spécialisé « Maitrise des Risques Industriels » (MRI). En 2006, le CRC était le premier au sein de MINES ParisTech à lancer une Chaire d’enseignement et de recherche sur le thème : « Résilience et sécurité industrielle ».

Le CRC est intégré au sein du Département « Economie, Management et Société » (EMS) de MINES ParisTech. Il est aussi impliqué dans l’institut CARNOT M.I.N.E.S.

Le CRC conduit des recherches interdisciplinaires à la croisée des sciences humaines et sociales (SHS) et des sciences pour l’ingénieur (SPI). A cette fin, il mobilise, relie et intègre les disciplines suivantes : anthropologie, droit, ergonomie, géographie, gestion, histoire des sciences et des techniques, médecine légale, psychologie, sciences cognitives et de l’information, sociologie et sciences pour l’ingénieur.

En accord avec le plan stratégique de MINES ParisTech et son contrat d’objectifs, le CRC assure trois missions :

  • La recherche, à caractère partenarial, en lien étroit avec les acteurs socio-économiques, principalement des entreprises du secteur de l’énergie (nucléaire, pétrole et gaz) et du transport, ambitionne à produire des modèles et des ingénieries à des fins d’aide à la décision.
  • La formation par la recherche dispensée auprès des doctorants, des élèves ingénieurs, des étudiants de master.
  • La diffusion et la valorisation des résultats de la recherche sous la forme de publications, de conférences nationales et internationales, de séminaires, de prototypes avancés de méthodologies et de logiciels, de participations à des émissions de TV et/ou radio…

Le CRC est résolument et activement tourné vers les coopérations internationales. Depuis 2012, il est l’un acteur majeur du DEANS Forum « Resilience engineering » qui réunit très régulièrement les universités de : Berkeley, Tokyo, Imperial College, EPFL, KTH. Depuis 2009, le MIT, avec l’équipe du professeur Nancy Leveson, a accueilli en séjour doctoral, 5 doctorants du CRC. Depuis 2014, il collabore étroitement avec l’Université de Tokyo et ses départements de génie atomique et de sociologie. Le CRC est aussi lié par convention de recherche depuis 2016 avec l’OTAN et son centre de recherche dans le domaine du maritime (CMRE). Enfin, depuis 2016, il coopère avec l’Institut de Technologie de Karlsruhe et l’Université de Wuppertal dans le cadre d’un ANR franco-allemand.

En France, le CRC privilégie des collaborations au sein de PSL, avec Dauphine et l’EHESS sur la résilience et les situations extrêmes. Avec l’Université de la Côte d’Azur nous coopérons avec les laboratoires d’anthropologie et de sciences de gestion, ainsi que l’Observatoire de la Côte d’Azur. Il est enfin impliqué (depuis 2009) dans le GdR MAGIS (recherche en géomatique) et collabore étroitement dans le domaine de la sécurité et de la sûreté maritime avec l’Ecole Navale.

Les personnels

En septembre 2017, les effectifs se déclinent comme suit :

  • Une équipe d’enseignement et de recherche, constituée de SIX enseignants-chercheurs (EC), collaborant avec TROIS chercheurs associés (médecine légale, histoire des sciences et des techniques et psychologie sociale) rattachés au CRC à temps partiel et UN EC en contrat à durée déterminée.
  • UN post doctorant
  • TREIZE doctorants
  • Une équipe de gestion et d’administration (DEUX permanents) soutient les EC dans le suivi des projets collaboratifs, la gestion de la spécialité doctorale SGAR et du Mastère Spécialisé « Maitrise des risques industriels » (MRI) et l’animation des activités de communication du CRC.

Les enseignants chercheurs (6)

Les chercheurs associés (3)

Les post doctorants (1)

Les doctorants (13)

  • Aissame Afrouss
  • Amaury Bazalgette
  • Robert Bean
  • Thibaud Eude
  • Mathieu Gaulène
  • Cécile Geoffroy
  • Ragheb Ghandour
  • Constance Guers
  • Clément Iphar
  • Yuki Kobayashi
  • Diana Moreno
  • Claire Parizel
  • Martin Tangy

Un programme stratégique « Energies et transports sûrs »

En 2017, le CRC a finalisé un contrat d’objectifs à 5 ans qui met au cœur de son projet scientifique un programme stratégique intitulé « Energies et transports sûrs ». L’ensemble des Enseignants Chercheurs, chercheurs associés, post-doctorants et doctorants du CRC sont impliqués dans ce programme. Il recouvre trois filières industrielles (le nucléaire, le pétrole–gaz et le renouvelable) auxquelles s’ajoutent les transports maritimes, terrestres et aériens.

Trois axes de recherche inter-reliés, confiés à un animateur/rapporteur, structurent le programme :

  • Professionnalisme et professionnalisation de/en sécurité (Wim Van Wassenhove) : cet axe étudie la relation entre connaissance, compétence, expérience et pratiques professionnelles. Il recouvre deux populations d’étude : les préventeurs et les salariés des entreprises. Dans les deux cas, il vise à mieux comprendre les limites et les facteurs de la performance de sécurité pour proposer des modèles normatifs et décisionnels pour favoriser le développement et la pérennité d’une culture de sécurité.
  • Sécurité et sûreté de la maritimisation de l’énergie (Aldo Napoli) : cet axe étudie la vulnérabilité et la résilience des systèmes sociotechniques exploités en mer et exposés à des actes de malveillances, des défaillances industrielles et des aléas naturels. Il a pour ambition de concevoir et développer des modèles et des prototypes « avancés » d’aide à la décision qui s’appuient sur les méthodes du génie logiciel, du big data et de l’intelligence artificielle pour guider les décideurs dans la détection de dangers et dans la planification et la mise en œuvre de réponses adaptées.
  • Ingénierie en situation extrême (Sébastien Travadel) : cet axe recouvre des recherches à la croisée de deux grands concepts : l’ingénierie d’une part, en tant que réponse technique à une demande sociale ; la situation extrême d’autre part, caractéristique de l’agir face à des risques de dommages irréversibles pour des individus, des collectifs, voire des sociétés. Il s’agit ainsi d’étudier les rationalités, les représentations, les modes d’actions et de décision d’équipes d’ingénieurs enjoints de trouver des réponses techniques à des menaces socialement intolérables.

Ce programme stratégique guide les partenariats académiques tant en France, les réponses aux appels d’offres nationaux (ANR, ADEME, FUI[1]), qu’à l’étranger (H2020, Fonds Berkeley / France…), ainsi que les très nombreuses collaborations industrielles.

[1] Fonds Unique Interministériel

Les publications

L’ensemble des publications académiques et techniques du CRC sont accessibles sur le serveur HAL Mines.

Le CRC recrute

Chaque année, le CRC recrute aux titres de la formation par la recherche et de la formation spécialisée :

  • Des doctorants, faire offre de sujet de thèse + CV détaillé au responsable de la formation doctorale
  • Des post doctorants, faire offre de sujet + CV détaillé au directeur du CRC
  • Des étudiants pour le Mastère spécialisé Maitririgaud@mines-paristech.frse des Risques Industriels (MRI), faire offre de candidature + CV détaillé au responsable du MRI
  • Des étudiants en master pour des stages, faire offre candidature + CV détaillé à l’assistante du CRC
X